Espace photo Espace photo

  Tuesday, 9 March 2021  -  20h30
La Planète fond,...

La Planète fond. Vive les glaçons ! (et autres digressions anxiogènes et dérisoires)

de Cathy Turek par le collectif Katarsis

Quand deux déesses se retrouvent par hasard sur une scène de théâtre, quel regard posent-elles sur notre monde ?

Une pièce remue-méninges grinçante. Ça crisse, ça crashe, ça dézingue, et ça déjante (avec en invité spécial : La Mère, l’Amer, la Mer *)

* et du Vlan dans la gueule


Espace photo Espace photo

  Thursday, 11 March 2021  -  20h30
Tous contes faits

Carte blanche à Maribambelle... Marie-Hélène Candaes

Après des années d'écriture en solitaire, Maribambelle a choisi la voie du conte pour partager ses mots. Parce que les histoires sont des oasis dans les déserts, des pépites d'or sur les monts de gravier, de l'eau de bleuet sur les paupières quand la vie pique les yeux comme un méchant shampooing.

Maribambelle vous propose, avec quelques complices, de vous parler de ce monde qui va, cahin-caha, avec ses bonheurs, ses malheurs, ses chagrins et ses espoirs.


Espace photo Espace photo

  Friday, 12 March 2021  -  20h30
Jeux de scène

une comédie de Victor Haïm

Avec Frédérique Debever et Catherine Vanbremeersh.
Mise en scène et direction : Rémi Bourcier.

Gertrude, auteur-metteur en scène mégalomane, et Hortense, actrice naguère adulée, se retrouvent pour la première répétition d’une nouvelle pièce. Gertrude use de son ascendant moral et intellectuel sur sa comédienne pour la soumettre aux exigences démesurées de son texte ; Hortense, elle, joue avec les sentiments de son metteur en scène en lui racontant ses aventures amoureuses.
Qui dominera l’autre dans ce rapport de force sadique et drolatique où se mêlent attirance et répulsion ?


Espace photo Espace photo

  Saturday, 13 March 2021  -  20h30
Migraaaants

de Matei Visniec par la Compagnie DuCabo.

Ils viennent des quatre coins du monde, là où la vie n’est plus compatible avec l’idée d’avenir. 
Ils sont des millions. Combien de millions ? On ne sait pas. On les appelle « migrants » et ils ont une seule chose en tête : arriver en Europe…
Après plusieurs mois d’enquête en tant que journaliste pour RFI, Mateï Visniec signe une comédie noire sur l’une des plus grandes tragédies de notre temps. Une tragédie qui se déroule devant nos yeux, digne du théâtre antique grec où l’homme se confrontait à la force implacable du destin. Cette pièce a comme but au moins une chose : casser l’indifférence, créer un électrochoc salutaire.


Espace photo Espace photo

  Sunday, 14 March 2021  -  16h30
Yara

Conte et musique - Alice Beaufort et Sébastien Lattuga.
Accompagnement artistique : Christine Andrien.

Une histoire de puissance féminine, d'actes magiques et de résilience librement inspirée de contes traditionnels d'Amazonie.
Yara est une jeune fille aux grands yeux noirs qui pétillent. Elle grandit auprès de sa grand-mère Mamita, entre la jungle et le fleuve.
Ce soir-là, c’est la fête au village, Yara danse aux sons des tambours. Ce soir-là, dans la nuit sans lune, sa vie va basculer...
Une trajectoire de femme aux ressources universelles.

À partir de 14 ans (attention : une scène de violence peut heurter les sensibilités)
Prix du Festival Interculturel du Conte de Chiny 2019


Espace photo Espace photo

  Tuesday, 16 March 2021  -  20h30
L`heureux Elu

d`Eric Assous

Par la Cie Entre Chien et Loup. durée 1h15

Une soirée entr’amis qui se sont aimés, au grand jour ou dans le secret, qui ont été éloignés par la vie et se retrouvent un soir pour un grand événement...

Une comédie sur l’amitié et les devoirs qu’elle nous confère ... Toute vérité est elle bonne à dire ? Venez vous faire votre propre idée !

Qu’auriez vous fait à leur place ....?


Espace photo Espace photo

  Friday, 19 March 2021  -  20h30
Verticale de fureur

de Stéphanie Marchais (https://stephaniemarchais.cargo.site) 
par le Théâtre d'à côté

Direction et scénographie : Pierre Douliez
Jeu : Jean-Marc Urbaniak (merci à Edmonde Blary pour son aide)
Composition musique et interprétation : Adrien Douliez
Décor : Carole Steinort
Vidéos et enregistrements : Olivier Colliau
Création lumière : François Cordonnier

Les confessions d'un ancien tortionnaire nazi dans un cimetière juif qu'il s'apprête à profaner. A travers sa discussion avec Judith, on se rend compte que...

« Rien n'est jamais d'une absolue clarté(...) J'étais, comme les autres, un monstre en latence, qui a malheureusement rencontré les circonstances extérieures favorables au plein épanouissement de son ignominie. En fait je n'ai pas eu de chance (…) Moi, je voulais juste être un bon petit garçon, qui voulait rien dire trop fort, pour faire plaisir à son papa, être aimé de son papa. Mais je n'ai pas réussi (...)»

Il ne s'agit surtout pas d'excuser les monstruosités de ce Milan Brasov devenu Dieter Lechbach mais de manière universelle, d'essayer de comprendre le chemin qui mène à des actes extrêmes. Nous sommes tous concernés et Milan Brasov nous le rappelle !
Replacer l'inhumanité au cœur de l'humanité car elle n'en est malheureusement pas exclue.
A l’évidence, Verticale de fureur puise ses ressorts dans la tragédie classique où pour mieux dénoncer l’horreur, il faut lui donner une tribune. Une claque qui interpelle !


Espace photo Espace photo

  Saturday, 20 March 2021  -  20h30
Verticale de fureur

de Stéphanie Marchais (https://stephaniemarchais.cargo.site) 
par le Théâtre d'à côté

Direction et scénographie : Pierre Douliez
Jeu : Jean-Marc Urbaniak (merci à Edmonde Blary pour son aide)
Composition musique et interprétation : Adrien Douliez
Décor : Carole Steinort
Vidéos et enregistrements : Olivier Colliau
Création lumière : François Cordonnier

Les confessions d'un ancien tortionnaire nazi dans un cimetière juif qu'il s'apprête à profaner. A travers sa discussion avec Judith, on se rend compte que...

« Rien n'est jamais d'une absolue clarté(...) J'étais, comme les autres, un monstre en latence, qui a malheureusement rencontré les circonstances extérieures favorables au plein épanouissement de son ignominie. En fait je n'ai pas eu de chance (…) Moi, je voulais juste être un bon petit garçon, qui voulait rien dire trop fort, pour faire plaisir à son papa, être aimé de son papa. Mais je n'ai pas réussi (...)»

Il ne s'agit surtout pas d'excuser les monstruosités de ce Milan Brasov devenu Dieter Lechbach mais de manière universelle, d'essayer de comprendre le chemin qui mène à des actes extrêmes. Nous sommes tous concernés et Milan Brasov nous le rappelle !
Replacer l'inhumanité au cœur de l'humanité car elle n'en est malheureusement pas exclue.
A l’évidence, Verticale de fureur puise ses ressorts dans la tragédie classique où pour mieux dénoncer l’horreur, il faut lui donner une tribune. Une claque qui interpelle !


Espace photo Espace photo

  Sunday, 21 March 2021  -  16h30
Verticale de fureur

de Stéphanie Marchais (https://stephaniemarchais.cargo.site) 
par le Théâtre d'à côté

Direction et scénographie : Pierre Douliez
Jeu : Jean-Marc Urbaniak (merci à Edmonde Blary pour son aide)
Composition musique et interprétation : Adrien Douliez
Décor : Carole Steinort
Vidéos et enregistrements : Olivier Colliau
Création lumière : François Cordonnier

Les confessions d'un ancien tortionnaire nazi dans un cimetière juif qu'il s'apprête à profaner. A travers sa discussion avec Judith, on se rend compte que...

« Rien n'est jamais d'une absolue clarté(...) J'étais, comme les autres, un monstre en latence, qui a malheureusement rencontré les circonstances extérieures favorables au plein épanouissement de son ignominie. En fait je n'ai pas eu de chance (…) Moi, je voulais juste être un bon petit garçon, qui voulait rien dire trop fort, pour faire plaisir à son papa, être aimé de son papa. Mais je n'ai pas réussi (...)»

Il ne s'agit surtout pas d'excuser les monstruosités de ce Milan Brasov devenu Dieter Lechbach mais de manière universelle, d'essayer de comprendre le chemin qui mène à des actes extrêmes. Nous sommes tous concernés et Milan Brasov nous le rappelle !
Replacer l'inhumanité au cœur de l'humanité car elle n'en est malheureusement pas exclue.
A l’évidence, Verticale de fureur puise ses ressorts dans la tragédie classique où pour mieux dénoncer l’horreur, il faut lui donner une tribune. Une claque qui interpelle !


Espace photo Espace photo

  Tuesday, 23 March 2021  -  20h30
Jeux de scène

une comédie de Victor Haïm

Avec Frédérique Debever et Catherine Vanbremeersh.
Mise en scène et direction : Rémi Bourcier.

Gertrude, auteur-metteur en scène mégalomane, et Hortense, actrice naguère adulée, se retrouvent pour la première répétition d’une nouvelle pièce. Gertrude use de son ascendant moral et intellectuel sur sa comédienne pour la soumettre aux exigences démesurées de son texte ; Hortense, elle, joue avec les sentiments de son metteur en scène en lui racontant ses aventures amoureuses.
Qui dominera l’autre dans ce rapport de force sadique et drolatique où se mêlent attirance et répulsion ?


Espace photo Espace photo

  Thursday, 25 March 2021  -  20h30
Contes fripons

par l'association Dire-Lire

"Les femmes n'ont de bien que ce qu'elles ont de meilleur" Victor Hugo

Et qu'ont-elles de meilleur? De Boccace à Alphonse Allais, les conteuses vous étonneront avec des contes populaires crus ou salés, juste ce qu'il faut : des petites histoires d'amour partagé et de libertinage...

Les relations hommes-femmes en toute liberté !


Espace photo Espace photo

  Friday, 26 March 2021  -  20h30
Grasse matinée

de René de Obaldia

par la Compagnie du Marque-page

Dans un cimetière en bordure de chemin de fer, Babeth et Artémise, deux voisines de cercueil, devisent familièrement de leurs vies passées, de leurs petits tracas et des leurs angoisses métaphysiques.
Les journées, rythmées par le passage des trains, pourraient être fort paisibles, si seulement un corbeau importun ne venait croasser au-dessus de leurs tombes. D'autant que son timbre rappelle à Babeth de troublants souvenirs.


Espace photo Espace photo

  Saturday, 27 March 2021  -  20h30
Vu du banc

d'après Guy Foissy

Mise en scène et jeu : Janny Dumarey

Solo de théâtre de masque à partir de 10 ans

Vu du banc est une ode à la vieillesse. Maurice, dans la fleur du troisième âge, passe la plupart de son temps dans un jardin public. Devant tant de passants, il livre sa vision sur le monde qu’il observe, fait part de sa nostalgie et imagine l’avenir. C’est un vieux qui pense à haute voix et aime raconter tout simplement sa vie assis sur son banc, car c’est son banc !


Espace photo Espace photo

  Sunday, 28 March 2021  -  16h30
Drôles ed gins

De et par Christiane Calonne et Jacques Dupuich

Compagnie du Reste ici

Criquette et Grind Jaquot puisent dans leurs différents spectacles pour dresser une galerie de portraits.

Une  ramintuvance** , en deux parties (1-Marie Grauette. 2- Rumeurs) de différents personnages contés avec humour, émotion et élégance dans une belle langue picarde.L`imagination et la poésie, des textes ciselés et une interprétation précise et efficace...

Pour les amoureux du "beau" théâtre régional et pour ceux qui n`en perçoivent pas encore la noblesse !

**Réminiscence, souvenir


Espace photo Espace photo

  Tuesday, 30 March 2021  -  20h30
Super 8

par la La Cie des Gobe-sons

Une création originale de et par Gilles et Guillaume Marsalet.

"Le public vient s'installer alors que déjà un vieux projecteur de 1949 ronronne et projette sur l'écran quelques dessins animés, le voyage dans le temps est déjà lancé.
À partir de ce moment tout est cinéma !
La bande son du spectacle est entièrement fabriquée en direct par nos deux artisans en bleude travail de chaque côté de l'écran, comme à la belle époque...
A jardin le musicien, à cour le bruiteur !
De la bagarre de saloon aux classiques du cinéma muet, Super 8 ravira tous les publics dès 5 ans pendant 1h suspendue, au rythme de 24 images/seconde..."


Espace photo Espace photo

  Friday, 2 April 2021  -  20h30
C'est quoi ce jeu ?

par le Théâtre d'à côté avec Sophie Bertin, Benoît Deboffle, Céline Haedens, Hervé Lefol et Claire Roux.

Mise en scène : Dominique Mathieu.
Musique : Mickael Frémeaux- Décors : Carole Steinort- Lumières et régie : François Cordonnier

Plaisir des jeux, violence de l’éducation, nostalgie du passé, cruauté des adultes et des enfants, échos de l’Histoire… à travers une mosaïque de textes et de situations, cinq adultes évoquent la vérité tragique, drôle, cruelle ou nostalgique du temps de l’enfance.
Ils revivent avec énergie et humour les émotions, le pétillement jubilatoire d’un temps révolu.


Vous n'avez pas trouvé le spectacle que vous cherchiez ?

Voir les rubriques :